Toute la categorie ‘Esotérique – Egotérique’

Esotérique – Egotérique — 43

Le 12 Fév 2008 — par sy!
dans Esotérique - Egotérique

moins plus moins.
mais qui ment ?
nous le savons dans un grand silence
tout a été dit
à quoi bon en rajouter encore
comme pour continuer
comme pour entamer le bruit
alors que tout se met en mouvement
pour l’apaisement
commencer de s’arrêter
et partir
bien mieux ne plus comprendre
oublier les contresens
ce n’est pas rien
je ne voulais plus de calme
il n’y avait pas que les mots
je n’ai pas bien compris
personne ne ment
personne ne dit un mot
personne ne dit rien
faut-il comprendre que tout le monde parle
nous nous sommes perdu en double négation

Esotérique – Egotérique — 42

Le 12 Nov 2007 — par sy!
dans Esotérique - Egotérique

Solidification hivernale.
Je mesure tout les efforts à faire pour passer l’hiver
je vois au loin, les monts, les nuages
les excuses à fournir
les croyances comme devoir
comme perdu dans la brume
déjà il fait froid
la peau s’assèche et se craquelle
elle tire de toute part
comme une carapace dont il faudrait se défaire
sans soin, ni attention
déjà il fait nuit
rêver d’hiberner enfin
ralentir, abaisser, diminuer…
au lieu de ça
comme dans un tambour sans adoucissant
noyé, remué, lessivé
totalement intoxiqué
par de trop belles histoires
il n’y a rien à voir, je reste
sans la moindre fouge
il n’y a rien dans les bouteilles
pas d’illusion
pas même de secret
alors je les remplis d’eau
et les dépose sur le bord de ma fenêtre
cette nuit quand tout sera en dessous de zéro
le gel fera son office,
elles se fractionneront en morceaux coupants
collés à un bloc de glace
et moi je resterais de marbre.

Esotérique – Egotérique — 41

Le 08 Sep 2007 — par sy!
dans Esotérique - Egotérique

Et puis ce n’est que ça…
Je marchais en silence
sans fixer l’horizon
je n’écoutais déjà plus
les mots autour de moi
je ne croyais plus aux histoires de démons
savais-je où j’allais ?
savais-je qu’y faire ?
j’avançais juste
comme lorsqu’enfant
ma mère me trainait
tenu par le bras
vers des rendez vous
dont elle seule comprenait
l’importance & l’obligation

Je marchais en silence
sans promesse
sans serment
les mains fatiguées
de n’attraper que du vent
je savais qu’il n’y avait
plus rien à entendre
je ne savais que raconter
cette histoire
à épuiser les stripteaseuses
je savais qu’il n’y avait
plus qu’à attendre
que d’autres se trouvent enfin
en complices chanceux

Je marchais en silence
comme d’autres se blottissent
comme on ferme un rideau
qu’on allume une bougie
qu’on soufflera plus tard
au moment du supplice
quand seule l’obscurité
veut être notre amie

Je marchais en silence
sans la moindre fatigue
mais pourtant haletant
je passais doucement
une main sur mon visage
comme pour effacer
toutes traces d’effort
comme pour faire disparaitre
la craie sur un tableau noir
pour qu’il redevienne vierge
prêt à être le support
d’autres histoires
de celles que l’on voudrait croire
ou peut être même vivre encore

Je marchais en silence
pour avoir quelque chose à faire
mettre un pied devant l’autre
pour seul objectif
rien à rallier
rien à dépasser
tout était fini depuis longtemps déjà
je connaissais la glace
son effet sur mon corps
je savais que j’avais tout à craindre du froid
qu’il me faudrait chercher
en d’autres lieux le réconfort
mais en attendant
je marchais en silence

Esotérique – Egotérique — 40

Le 22 Août 2007 — par sy!
dans Esotérique - Egotérique

Hypo.
Peut être que…
Comme si tout se bousculait,
impossible d’articuler
ne restent que les atours
ne reste que les ‘à coté’
alors que d’autres courent
de théâtre d’opération
en ‘place to be’
pour continuer à être
pour tout laminer
pour ne pas laisser de place
à une libre pensée
comme des envies de contrôle
de douce reprise en main
nier qu’il existe une mémoire de forme
une inclinaison passagère
mais récurrente
dire tout et/ou son contraire
promettre à tout vent
changer encore changer
comme autant de langes
souillés et imbibés
(…)
reste seulement l’obsession
comme unique et fidèle compagne
mais
comment oublier ?
comment nettoyer, effacer, enlever, ôter, détacher, retirer, dégager, débarrasser, libérer, désengager…

Esotérique – Egotérique — 39

Le 04 Août 2007 — par sy!
dans Esotérique - Egotérique

030003112.
Un soir en marchant,
en regardant plus ses chaussures que devant soi
alors que les pas ne font plus vraiment avancer
alors que jusqu’à présent la tête était occupée à chantonner
en rêvant de crier fort des refrains écrits par d’autres
« tout au fond de souaaaaaaa ! »
en levant un peu les yeux
en regardant une promotion inutile
pour une surface trop grande en périphérie
deux achetées une offerte
ou moins vingt cinq pour cent au choix
ou quelque chose dans le même ordre d’idée
ou meilleur ou pire
on divague un peu comme l’esprit ailleurs…
qu’est-ce que j’entends ?
comme une autre voix
malheureusement pas celle dont on rêve

on sait que de ce coté là il n’y a plus rien à attendre et que tout est fini depuis longtemps et que d’ailleurs cela n’a jamais vraiment commencer à part lors de quelques nuits où la solitude était trop forte et l’obscurité propice aux rêveries et que donc tout n’est qu’entre soi et soi, comme si l’hédonisme rencontrait l’onanisme et que l’on pouvait s’en satisfaire, bref rien ou pas grand-chose de concret en tout cas.


comme une évidence
la phrase ‘ultime’ comme celle que l’on cherchait depuis des années
celle qui ne venait pas quand on se rêvait être rue des martyrs
changer ou accepter.
c’était donc ça
que faire comme nu face à ce mur
vite regarder à droite
vite regarder à gauche
rien
ni d’un côté
ni de l’autre
alors l’air de rien, botter en touche
consider la question comme bonne,
et décider d’y répondre plus tard, après une autre question :
une dernière cigarette avant de dormir ?
à moins qu’un café ne soit bienvenu

Esotérique – Egotérique — 38

Le 02 Juil 2007 — par sy!
dans Esotérique - Egotérique

IKB.
tout en bleu
comme cent à la nouveauté
tout en bleu
même si de plus en plus noir
un peu partout sur la peau
uniformément réparti
comme en verre dépoli
comme cogner sans cesse
tant de stigmates
cocardé je ne vois plus rien
au hasard je me perds
on me sème trop facilement
je n’avance plus
je m’assieds et attends
sans regarder l’horloge
je ne l’entends plus sonner
et étrangement au loin, je n’entends rien
je sais déjà que l’hiver sera long

Esotérique – Egotérique — 37

Le 25 Mai 2007 — par sy!
dans Esotérique - Egotérique

Pupilles.
Tu diras ce que tu voudras
Le répéteras à l’envie
Pardon si je n’écoute pas
A chacune de tes raisons
Je sais déjà ce que je vais dire
« Mon œil ! »

Qu’importe les objections
Je ne crois plus un seul de tes mots
Il n’y a qu’à toi que tu mens
Ne vois tu pas que tu ne parle plus qu’à toi ?
Je n’aurais que deux mots à te dire
« Mon œil ! »

Ta voix ne te lasse-t-elle pas ?
Pour que continuellement tu reprennes
Les mêmes refrains depuis longtemps fanés
Tu te noies dans tes propres flots
L’eau t’empêcherait-elle de voir
« Mon œil ! »

Tu sais où va ton doigt
La camisole n’est pas chimique
Tu t’enroule et te débat
Dans des replis tactiques
Faudrait-il que je te l’écrive ?
« Mon œil ! »

Je crois que tu n’as pas besoin de moi
Ne m’en veux pas si je baisse les bras
Si je regarde à coté de toi
Car je commence à m’épuiser
A sans cesse te répéter
« Mon œil ! »
« Mon œil ! »

Esotérique – Egotérique — 36

Le 24 Mai 2007 — par sy!
dans Esotérique - Egotérique

Edison.
sans lumière
je reste à attendre que la fée
revienne visiter ma chambre
entouré d’encombrant inutile
je les regarde en sachant
qu’il n’y a rien à en tirer
ils ne font plus que du poids sur le plancher
suis-je si léger ?
les bruits qui me viennent de la fenêtre ouverte
me rappelle qu’il existe encore
quelques vivants
mais qu’ici rien ne bouge
je n’ai plus qu’à attendre
comme si replonger la tête
dans le tumulte assourdissant
pouvait manquer
l’obscurité commence à se rependre
je m’inquiètes pour le froid
rien à faire à part se laisser fondre
goute à goute

Esotérique – Egotérique — 35

Le 06 Avr 2007 — par sy!
dans Esotérique - Egotérique

Reach for the sun.

Le printemps rend amnésique
J’ai déjà tout oublié du froid et de la nuit
Je me tais sur l’absence d’espoir
Il n’y a plus ni intérieur ni extérieur
Tout est ouvert
Tout est bleu
Tout est vert
Mais pas de quoi changer de couleur pour autant
Je chantonnerais presque des airs joyeux et légers
Je me sens presque capable de tout pardonner
De tout effacer d’un ‘ce n’est pas grave’
J’ai presque envie de me décider à oublier enfin
Je peux tout promettre
Je peux enfin lever la tête et ouvrir grand les yeux
Regarder le soleil à s’en bruler les rétines
Sentir la chaleur sur ma peau
Relever un peu mes manches
Les mains sur la tête
Et une fois de plus attendre
Simplement que le temps passe
Ne plus rien attendre d’autre
Lassé des bilans et des programmes, des engagements, des contrats, des plans, des comètes…
S’assoir un peu, se laisser aller à ne pas rêver
à ne pas penser
à s’endormir.
Oublier l’état du monde
Oublier l’état de soi

Esotérique – Egotérique — 34.2

Le 25 Mar 2007 — par sy!
dans Esotérique - Egotérique

Otis (2).