Dimanche, toute l’année.

Pas de commentaire
Le 25 octobre 2010 vers 12:12 dans A Complete Waste Of Time

Dans Libération ce matin un article sur « Dimanche soirs, le flouze du blues »

Enfin lundi. Elle est passée, remise aux oubliettes jusqu’à la semaine prochaine. Elle ? C’est la déprime du dimanche soir. Celle qui surgit vers 18 heures et vous rend l’atmosphère sinistre. S’étale sur les blogs et forums, avec de longues complaintes d’internautes.

Alors une petite rediff’ que d’ailleurs je voulais faire hier, avant même de lire Libé donc, parce que je m’apprétais à écrire un autre post sur exactement le même thème : le dimanche.

Sunday Idleness Sunday.

Le dimanche je ne fais rien, pas par principe mais parce que j’ai envie de rien (même si finalement c’est devenu un principe), je passe la journée en kimono, sans douche prendre, il y a d’ailleurs un adage qui se transmet de père en fils & que beaucoup de femmes-filles ne comprennent pas : « Pourquoi se laver aujourd’hui alors que je ne vais pas sortir » de toutes façons elles comprennent rien les femmes-filles, déjà quand on était des enfants-gosses elles comprenaient rien et avec le temps ça ne s’arrange pas, au contraire. Comme je l’écrivais à des amis il y a peu : « moi de toute façon moi j’aime pas trop les femmes-filles, elles sont trop bêtes et pis en plus elles sentent bizarre, et de toutes façons elles sont pas comme nous, les hommes-garçons, elles ont même pas de kiki et en plus jamais elles veulent nous montrer leur pilou-pilou, en plus elles sont bavardes, et avec leurs airs là et leur ‘patati, patata’ et pis aussi leurs gestes qui font rien qu’à nous charmer, et leur yeux avec leur eyeliner de pacotille qui nous font fondre.. Bref de toute façon, moi, j’aime pas trop les filles. » Mais je m’éloigne du sujet initial : le Dimanche. Tiens en voilà d’ailleurs un bon exemple en générale les femmes-filles elles veulent faire des trucs le dimanche comme aller en foret, se promener dans la campagne sous des prétextes tels que ‘prendre l’air’ ou même aller au cinéma, voir des gens, boires des thés… Alors que moi tel un homme-garçon que je suis, je n’aspire qu’à me coach-potatoïser, glander entre l’ordi et la télé et évidemment un détour vers la cafetière (ma meilleur amie), faire comme simple effort la liste de tout ce qu’on devra faire dans la semaine et qui étrangement ressemble à la liste de dimanche dernier. Ne rien faire jusqu’à ce que vers la fin d’après midi on se dise ‘mince mais il est déjà six heures’, et là en générale le dimanche bascule en une sorte de pré-lundi matin, on pense au boulot, on se préoccupe du linge, ‘ai-je une chemise propre pour demain ?’, on utilise ce mystérieux gros cube blanc qui jouxte l’évier et qui visiblement ne sert pas qu’à poser la vaisselle sale, on étend après avoir passé la journée à s’étendre devant des séries US. On recherche son sac, vérifie que tout est prêt pour le lundi matin, il ne manque plus que notre père nous appelant pour vérifier notre cahier de texte et notre carnet de correspondance… « Alors mes devoir j’en suis où ? J’avais du français, ça c’est fait, ma leçon d’anglais je verrais ça entre midi-deux, et mes exercices de maths ? Mince je n’ai pas mon bouquin d’exercices isométriques, ce n’est pas grave je recopierais les exos de David, de toutes façons il est meilleur en maths que moi… Et sinon y’a quoi à la télé ce soir ? » En général on finit devant un film déjà vu, mais c’est pas grave c’est dimanche, et le dimanche on a tous douze ans.

Bonus du Lundi du Dimanche

Dimanche + petit déj’ + tartine
Le trempage est quelque chose d’intime on ne trempe pas avec n’importe qui, cela peut être un tue l’amour, ça peut dégouter parfois, en plus ça fait bien de miettes, surtout si le pain est frais, mais c’est bien les miettes du matin, surtout celle du dimanche, elles sont différentes, plus nombreuses et souvent on attend un peu pour nettoyer la table, comme si on voulait une preuve tangible que nous sommes bien dimanche, avant le dimanche c’était d’autres rituels plus formels, les habits du dimanche, la messe, le gigot avec des haricots, les gâteaux de la meilleur pâtisserie de la ville… Aujourd’hui on passe la journée en pyjama à regarder des dvds en buvant des cafés avec des figolus ou des granolas…


A quoi pensez vous ?