Sirius.

Pas de commentaire
Le 12 juillet 2010 vers 12:12 dans Esotérique - Egotérique

Dans la chaleur de l’été
réveillé en pleine nuit
comme s’il faisait grand jour
un étrange silence
enfin des chants d’oiseaux
pas un souffle de vent
aucun air ne circule
il ne reste qu’à imaginer la fraicheur
le corps moite ,collant, coulant,
sans le moindre effort pourtant
la couche en pagaille
qu’il faudrait essorer
tourner encore un peu
se résigner à se lever.
Je vais jusqu’au balcon
pour un peu respirer
regarder une voiture qui traverse le pont
pour toute agitation
rêver de plonger dans l’Ourcq
de dormir de dehors
mais les réverbères donnent à cette nuit
des faux airs de jours
je sens mes bras ballants
je sens ma tête tombée
le sommeil a fini par me retrouver
j’abdique sans y croire
je retourne m’allonger
je laisse à ma mémoire
le soin de me trouver
des sensations de fraicheur
des rêves d’humidité…


A quoi pensez vous ?