Représentation picturale — 34

Le 16 août 2007 — par sy!
dans la catégorie Représentation picturale

She’s on the dark side.

Une Histoire — 13

Le 14 août 2007 — par sy!
dans la catégorie Une Histoire

The taste of tea.
Une mauvaise nouvelle ne vient jamais seule, ce matin huit heures, le travail reprenait procession de mon corps, à onze heures trente, je constatais que ma cafetière jaune ne fonctionnait plus.
Les lits confortables rendent les reveils difficiles, l’absence de café aussi, du coup ce soir je dors sur la moquette.

Something Completely Different — 82

Le 11 août 2007 — par sy!
dans la catégorie Something Completely Different

24Hpp.
Tony Wilson
Tony Wilson
(20 Février 1950 – 10 Aout 2007)
___________________________
+
à voir, le 10/08 à la BBC2 : Partie 1 / Partie 2.

Something Completely Different — 81

Le 10 août 2007 — par sy!
dans la catégorie Something Completely Different

p. 101(1).

La nouvelle de sa mort n’a réellement surpris personne à l’Assemblée nationale; il y était surtout connu pour les difficultés qu’il éprouvait à s’acheter un lit. Depuis quelques mois déjà il avait décidé cet achat ; mais la concrétisation du projet s’avérait impossible. L’anecdote était généralement rapportée avec un léger sourire ironique ; pourtant, il n’y a pas de quoi rire ; l’achat d’un lit, de nos jours présente effectivement des difficultés considérables, et il y a bien de quoi vous mener au suicide. D’abord il faut prévoir la livraison, et donc général prendre une demi-journée de congé, avec tous les problèmes que ça pose. Parfois les livreurs ne viennent pas, ou bien ils ne réussissent pas transporter le lit dans l’escalier, et on en est quitte pour demander une demi-journée de congé supplémentaire. Ces difficultés se reproduisent pour tous les meubles et les appareils ménagers, et l’accumulation de tracas qui en résulte peut déjà suffire à ébranler sérieusement un être sensible. Mais le lit, entre tous les meubles, pose un problème spécialement, éminemment douloureux. Si l’on veut garder la considération du vendeur on est obligé d’acheter un lit à deux places, qu’on en ait ou non 1’utilité, qu’on ait la place de le mettre. Acheter un lit à une place c’est avouer publiquement qu’on n’a pas de vie sexuelle, et qu’on n’envisage pas d’en avoir dans un avenir rapproché ni même lointain (car les lits durent longtemps de nos jours, bien au-delà de la période de garantie; c’est une affaire de cinq ou dix, voire vingt ans; c’est un investissement sérieux, qui vous engage pratiquement pour le restant de vos jours; les lits durent en moyenne bien plus longtemps que les mariages, on ne le sait que trop bien). Même l’achat d’un lit de 140 vous fait passer pour un petit-bourgeois mesquin et étriqué ; aux yeux des vendeurs, le lit de 160 est le seul qui vaille vraiment d’être acheté. Là vous avez le droit à leur respect, à leur considération, voir à un léger sourire complice; ils n’en ont décidément que pour le lit-de 160.

Moi j’ai décidé d’être un petit-bourgeois mesquin et étriqué, et pour m’éviter les tracas de la livraison j’ai même été le chercher accompagné du fidèle A. et de sa voiture familiale, ce qui en bonus m’offrit une augmentation de mon rythme cardiaque à mesure que le bruit sur le toit devenait assourdissant. Mais finalement en regardant ce lit qui occupe désormais environs 25% de la surface habitable situé entre le damier que sont mes murs, je ne vois qu’une raison de plus de ne pas me lever le matin, pas plus pas moins. Peut-être entends-je aussi comme un râle comme en sourdine, comme une petite voix qui me dirait qu’il ne faudrait plus être tant réfractaire au changement.
Pour ce qui est des aveux, il y a longtemps qu’ils ont été faits, ou presque.
_________________________________________________
(1)Extension du domaine de la lutte – Michel Houellebecq J’ai lu N°4576 ISBN 2-290-04576-4

Document du Quotidien — 28

Le 10 août 2007 — par sy!
dans la catégorie Document Du Quotidien

It used to be the dust that would lay here.


et en recherche de :

Something Completely Different — 80

Le 09 août 2007 — par sy!
dans la catégorie Something Completely Different

Le Roman d’un tricheur.
Comme conditionné
Un mouvement reflex
Un automatisme
Un geste que l’on se regarde faire
Des mots que l’on s’entend prononcer
Comme spectateur de son corps.

INTERIEUR JOUR

OFF
Mais viens-je vraiment de dire ça ? Ou y’a-t-il quelqu’un dans cette pièce qui parle avec exactement la même voix que moi, pas la voix que les autres entendent, comme quand on s’entend dans une vidéo ou sur une cassette bref dans n’importe quel enregistrement, mais bien MA voix, celle que j’entends dans ma tête quand je parle, qui a donc ce superpouvoir. Petit coup d’œil circulaire, rien à gauche, pas plus à droite… Bon, c’est bien ce que je craignais. C’est donc moi qui viens de dire, ce que je m’étais promis de ne pas dire, à ne plus dire. Pourquoi j’ai oublié ce que j’avais décidé, et surtout pourquoi je m’en rappelle pile au moment ou je fais ce que je ne voulais plus faire ? Et pourquoi je me parle à moi-même ? Je me parle à moi-même parce que je n’ai pas su résister. Depuis quand je réponds aux questions que je me pose ? Depuis combien de temps déjà je n’écoute plus et ne regarde plus ce qui se passe autour pour me centrer uniquement sur un truc qui pourrait être une sorte de voix intérieur, mais j’avoue avoir peur de passer pour un fou, donc je vais simplement me dire que c’est l’abus de séries américaines qui elles mêmes abusent des voix-off, qui m’a totalement transformé, je n’ai pas de voix intérieur mais une voix-off qui commente mes gestes et mes dires, oui ça semble totalement moins farfelu en effet. Qu’est ce que je me disais avant de m’interrompre ?
Previously, on my head…
J’ai dit un truc que je ne voulais plus dire, et du coup je me suis totalement perdu dans mes pensés… Mais comment je vais m’en sortir ? Si discrètement je glissais sous la table et rejoignais la porte à quatre pattes, je ne crois pas que cela soit tellement discret en fait… ou alors faire comme si de rien, allumer une cigarette et hop, il ne s’est rien passé, on va dire que personne n’a rien entendu, pouf pouf, j’enquille…

ON
Ça me fait penser… Vous avez lu le truc de fou dans Libé la semaine dernière ?

Esotérique – Egotérique — 39

Le 04 août 2007 — par sy!
dans la catégorie Esotérique - Egotérique

030003112.
Un soir en marchant,
en regardant plus ses chaussures que devant soi
alors que les pas ne font plus vraiment avancer
alors que jusqu’à présent la tête était occupée à chantonner
en rêvant de crier fort des refrains écrits par d’autres
« tout au fond de souaaaaaaa ! »
en levant un peu les yeux
en regardant une promotion inutile
pour une surface trop grande en périphérie
deux achetées une offerte
ou moins vingt cinq pour cent au choix
ou quelque chose dans le même ordre d’idée
ou meilleur ou pire
on divague un peu comme l’esprit ailleurs…
qu’est-ce que j’entends ?
comme une autre voix
malheureusement pas celle dont on rêve

on sait que de ce coté là il n’y a plus rien à attendre et que tout est fini depuis longtemps et que d’ailleurs cela n’a jamais vraiment commencer à part lors de quelques nuits où la solitude était trop forte et l’obscurité propice aux rêveries et que donc tout n’est qu’entre soi et soi, comme si l’hédonisme rencontrait l’onanisme et que l’on pouvait s’en satisfaire, bref rien ou pas grand-chose de concret en tout cas.


comme une évidence
la phrase ‘ultime’ comme celle que l’on cherchait depuis des années
celle qui ne venait pas quand on se rêvait être rue des martyrs
changer ou accepter.
c’était donc ça
que faire comme nu face à ce mur
vite regarder à droite
vite regarder à gauche
rien
ni d’un côté
ni de l’autre
alors l’air de rien, botter en touche
consider la question comme bonne,
et décider d’y répondre plus tard, après une autre question :
une dernière cigarette avant de dormir ?
à moins qu’un café ne soit bienvenu

Représentation picturale — 33

Le 02 août 2007 — par sy!
dans la catégorie Représentation picturale

Dernière lettre.

Isidore Isou 1925-2007

Something Completely Different — 79

Le 01 août 2007 — par sy!
dans la catégorie Something Completely Different

›Ò
Que faire quand le sommeil ne vient pas ?
Que faire quand on ne sait pas quoi faire ?

Faire des trucs qui ne servent à rien mais qui occupent un peu :
Prendre une pile de BD de la collection Poisson Pilote (Mâtin, quelle collection !) et chercher dans les pages de garde les poissons pirates cachés…





ça ne sert vraiment à rien et en plus ça n’aide pas vraiment à dormir au contraire…
Panurger des moutons c’est ridicule, peut-être faire des listes…
Heu…
Alors au moins dix chansons à base de sample de musiques de film, alors évidemment il y a…
(la suite des poissons plus tard, peut-être)

Mon avis m’intéresse — 45

Le 31 juillet 2007 — par sy!
dans la catégorie Mon avis m'intéresse

2 Temps.
Premier temps.
Achetez, empruntrez, volez ce livre(1) (au choix ou les trois à la fois)

Ouvrez le livre, Lisez-le…
Une cassette de 1976, j’avais six ou sept ans…
Continuez…
Souriez, soyez émus et même touchés puis intrigués…

Second temps
Revenez ici-même et écoutez ceci :

Souriez et sentez vous un peu le cœur léger (ça n’arrive pas tout les jours), profitez-en pour écouter la chanson qui vous touche le plus & laissez vous aller.
_____________________________________________
(1) Peine perdue d’Alex Baladi
L’Association, Collection Mimolette, Volume 59
6 € / 40 pages / 978-2-84474-243-6

69/149First...2346...6768697071...92115138...Last