En image – 2

Le 30 juin 2004 — par sy!
dans la catégorie En image

Accoutrement

Pas vraiment une humeur, pas vraiment un message, pas vraiment un discours, pas vraiment une marque, pas vraiment un avis, pas vraiment politique, pas vraiment de provocation, pas vraiment de signification, pas vraiment de crânerie, pas vraiment opportun, pas vraiment extrême, juste un t-shirt avec onze bonnes raisons de le porter.

Document

Le 29 juin 2004 — par sy!
dans la catégorie A Ranger

Messieurs,

En réponse à l’annonce parue dans le journal « les dépêches » daté du samedi 26 juin, je me permets de poser ma candidature pour l’emploi de technicien informatique.

Cet emploi m’intéresse vivement (et pas seulement parce que j’ai énormément besoin d’argent) et je pense répondre aux conditions exigées. En effet mon parcours et mon expérience professionnelle m’ont permis non seulement d’acquérir et d’utiliser des compétences techniques pointues mais aussi de développer les qualités relationnelles indispensables pour le poste que vous proposez.

Je joins mes références en annexe et reste dans l’attente de vous rencontrer pour vous donner toutes les informations complémentaires que vous souhaitez et vous parlez de moi de ma vie, mes envies & mes aspirations.

J’ose espérer qu’il vous plaira d’examiner ma candidature avec bienveillance et je vous prie de croire, Messieurs, à ma considération distinguée et infini.

_________________________________________________

Compte rendu non systématique – 3

Le 28 juin 2004 — par sy!
dans la catégorie A Ranger

Dimanche 27 Juin

Aujourd’hui j’ai pleuré…

Aujourd’hui j’ai ri…

Aujourd’hui j’en entendu quelqu’un dire au premier degrés que “le travail est la première liberté”,

Aujourd’hui j’ai fait un foot en Doc Martens, il faisait chaud, je transpirais mais j’ai marqué un but et nous avons même gagné trois zéro, (alors que nous étions les plus mauvais)

Aujourd’hui j’ai saoulé de parole un adepte de la beauté universelle

Aujourd’hui j’ai refait mille fois le monde avec l’aide des spécialistes de Borges et de Schopenhauer

Aujourd’hui j’ai pris conscience que mon estomac n’est plus ce qu’il était

Aujourd’hui j’ai pris conscience que je pouvais aller au delà de l’ivresse

Aujourd’hui on m’a montré du doigt

Aujourd’hui on m’a serré dans des bras

Aujourd’hui j’ai dit spécials au lieu de spéciaux

Aujourd’hui j’ai dit qu’est ce qui nous arrive

Aujourd’hui j’ai parlé d’ego, de maux

Aujourd’hui j’ai écouté de jolis mots

Aujourd’hui je n’ai pas gardé la primeur

Aujourd’hui j’ai partagé le lavomatic

Aujourd’hui dans désordre complet

Aujourd’hui comme dans le dernier domicile connu

Aujourd’hui j’ai eu envie de me battre avec des inconnus

Aujourd’hui j’ai eu envie d’aimer de parfait(e)s inconnu(e)s

_________________________________________________

En image – 1

Le 24 juin 2004 — par sy!
dans la catégorie En image

Rencontre

gringo

Samedi j’ai fait la connaisance de ce (celui ?) qui m’ocupera cet été, enfin une semaine ou deux, je ne sais plus j’ai déjà oublié, enfin c’est début juillet ou à la mi Aout, enfin c’est pendant l’été. Punaise, comment ça va être bien…

_________________________________________________

Expérience

Le 20 juin 2004 — par sy!
dans la catégorie A Ranger

Muses

Hier soir autour de 3h25, soit quelques minutes après que j’eu rejoint mon lit, j’ai eu l’idée d’un texte de prétention littéraire et de quelques passages, tournures, extraits…Un texte qui ferait à la fois rire et pleurer, réfléchir et s’émouvoir bref un texte dans la pure tradition bostellienne (cf une année 2000 ou , pour plus d’information sur la Bostella) de nos existences, malheureusement pour d’obscures raisons de sommeil, de rêves alléchants et de fatigue je n’ai pas pris la peine d’écrire ce texte au moment où j’y ai pensé, donc je ne sais pas, je ne sais plus de quoi parlait ce texte qui s’annonçait pourtant d’or et déjà très brillant et qui aurait pu enfin m’ouvrir les portes de la reconnaissance. Je vais donc ce soir tenter une expérience unique, c’est à dire recréer les conditions du processus de création afin de facilité la répétition de l’inspiration, pour ce faire, je vais donc me coucher dans les mêmes vêtements qu’hier, l’hygiène doit toujours passé après la création c’est ainsi, relire les mêmes choses, écouter la même musique, prendre la même position horizontale et essayer de reproduire mes pensés, je serais aidée par le fait que mes pensées pré sommeil ne brillent en général ni pas leur éclat ni par leur nombre et que l’on retrouve une sorte de récurrence dans mes méditations nocturnes. Afin de me préparer au mieux, j’ai disposé à côté de ma couche moult papiers, carnets et plusieurs crayons pour pouvoir à tout instant de la nuit comme du jour (je dors aussi le matin, puisqu’en général je n’aime rien tant que de me lever après dix heures) capturer et garder par écrit et pour la postérité, mes fulgurances nocturnes. Il est évident que je vous tiendrais au courant du résultat et du développement de cette expérience.

_________________________________________________

about:blank

Le 17 juin 2004 — par sy!
dans la catégorie A Ranger

Éclair de lucidité

Un mois de blog et déjà le vide abyssale devant moi, déjà la page blanche, déjà l’absence de la moindre idée de quoi je pourrais bien parler… Ce message consistera donc à expliquer pourquoi ce message n’a ni but ni intérêt, il ne dira rien, je pense que vous vous en êtes déjà aperçu d’ailleurs, si vous n’aimez pas lire inutilement vous pouvez vous arrêtez de lire dés à présent et aller sur le site du monde lire des articles que vous aurez oubliés demain, pour ceux qui ont un peu de mémoire, dans deux heures pour les autres. Mais ce n’est pas très grave, vous retournerez demain lire d’autres articles, vous vous indignerez peut-être des propos de tel ou telle, puis passerez à autre chose, un autre lien, un autre clic, d’autres lectures, d’autres oublis… Je ne sais donc pas quoi écrire. Dire que l’on a rien à dire a déjà été fait des milliers de fois, je sais, mais je ne vois pas pourquoi qu’est ce qui m’empêche de le faire à mon tour, le web étant la démocratie du vide, je me permets donc d’apporter ma pierre à l’édifice, je me permets donc d’apporter mes quelques pages à Google et au net. Afin qu’il puisse encore croître, grossir, augmenter en pages synonymes les unes des autres. Donc, je ne sais pas quoi écrire, et d’ailleurs pour quel lecteur ? Mes idées ne m’intéressent même pas, elles m’ennuient, manquent de structure, d’argument, d’exemple, de plus je ne parviens jamais à être de mon avis comment donc synthétiser et donner une bonne représentation de ce que je pense ou ressens. Je me perds dans mes pensées dans ce que je veux dire, partager (toujours parler un peu de partage, certes c’est de la démagogie pure et simple mais ça fait toujours plaisir à lire) pourtant j’étais parti sur des bases simples et claires : essayer d’écrire deux à trois messages par semaine au minimum, trouver des idées reste donc le problème majeur de ce genre d’exercice, d’où la tentation de relater des micro événements (j’ai du beurre salée dans mon frigo à ce propos), des idées à peine développées juste pour faire du texte, le contenant, toujours le contenant, en php si possible. Le contenu importe peu. De pages ! Du texte ! Peu importe la qualité… La preuve ce post juste pour dire que je n’ai rien à dire, je me demande si parfois je n’exagère pas un peu.

Un jour je développerais toutes ces brillantes idées.

_________________________________________________

au feu

Le 16 juin 2004 — par sy!
dans la catégorie A Ranger

…tranquillement, dans sa voiture la climatisation sur 19, en train d’attendre à un feu rouge, à la périphérie du centre, sur une voie rapide, en jouant pour tromper son impatience avec l’accélérateur, il pensait que la pollution c’est grave, qu’il faudrait faire quelque chose, le feu passa au vert, dans un nuage de fumée dû sans doute à un moteur mal réglé et à son départ en trombe, en passant la deuxième il pensait que s’il avait le temps ce soir en rentrant il passerai par le centre ville pour acheter du pain et peut être une pâtisserie à la boulangerie qu’il aimait bien, celle vers le bouquiniste, celle ou la vendeuse était jolie mais pas très aimable…

_________________________________________________

Ma vie m’interesse – 2

Le 12 juin 2004 — par sy!
dans la catégorie Ma vie m'intéresse

Vide poche

Ce soir, en vidant mes poches, je n’ai pas de porte monnaie, ni portefeuille, tout est, tout reste dans mes poches, je me suis apperçu que pour toute monnaie j’avais quatre euros en piece d’un euro…

Choses étranges quatre pieces différentes de quatre pays différents et même pas la France : Espagne, Italie, Autriche, Allemangne…

Tout cela me fait penser que j’ai dépensé trop d’argent aujourd’hui, je suis sorti avec un billet de 20€ je reviens avec 4€, mauvaise journée… pas de quoi être fier, vraiment pas… d’autant plus que je ne sais pas comment ont disparu les 16€ manquant… Peut-être en fouillant mieux ma poche, mes poches, la solution m’apparaitera… Au pire je trouverais un mouchoir…

_________________________________________________

Compte rendu non systématique – 2

Le 12 juin 2004 — par sy!
dans la catégorie A Ranger

06->12

  • Dimanche – 1.0

  • Lundi – 2 H

  • Mardi – 1/2

  • Mercredi – 30°

  • Jeudi – 19 cm

  • Vendredi – 20 mm

  • Samedi – 25 km

    _________________________________________________

  • les conseils de Dr. sy!

    Le 08 juin 2004 — par sy!
    dans la catégorie A Ranger

    Comment s’amouracher ?

    Avant toute chose il convient de bien définir ce que l’on entend par amouracher:

    amouracher (s’) v. pronom.(ital. amoraccio « amour ridicule »). (Nuance péj.) S’éprendre d’une manière soudaine. Il s’est amouraché d’une gourgandine.

    Bref ce verbe donne une vision peu flatteuse de ce noble sentiment qu’est l’amour, toutefois il convient relativement bien si la relation que l’on recherche est une « amourette » (attachement sentimental passager). Toutefois la question poser reste la même « Comment faire ». Malheureusement il n’existe pas de recette miracle, en effet une relation, quelque soit son type, exige la participation d’une tierce personne, et c’est bien là souvent le problème, alors que l’on sent en soi s’ouvrir son coeur, que le sentiment de solitude pèse de plus en plus, rien n’est possible sans l’autre…

    Comment trouver l’autre ?

    Beaucoup de jeunes filles croient à la théorie dite du prince charmant (avec ou sans cheval suivant les fantasmes de chacun), pour résumer cette théorie : un homme idéalement beau et intelligent surgit de nulle part tel Zorro, et sans un mot ou à peine vous fait vivre les nuits les plus érotiques et romantiques qui soient… On le sait aujourd’hui grâce à de nombreuses études sur le sujet que ce prince charmant n’existe malheureusement pas (pas plus que son pendant masculin : la princesse fée).

    Cela ne résout pas la question ‘comment trouver l’autre ?’

    Grave et épineux problème que celui de la rencontre dans nos univers citadins cloisonnés par la peur de l’autre et de l’inconnu. Une solution de facilité consiste à prendre le premier venu, collègue de bureau, facteur, boucher, artisan carreleur, à mon sens ce n’est pas une bonne solution, il ne faut pas confondre envie de relation avec détresse affective, cette solution n’est donc à utiliser qu’en cas absolue nécessité…

    Cela ne répond toujours pas à la question j’en ai bien conscience d’autant pluq que j’entends d’ici certains dire que j’essaie de noyer le poisson en tournant autour du sujet sans vouloir m’en approcher parce que cette question n’a pas de réponse et que j’ai atteint là les limites de mes compétences, il faut le savoir ceux qui disent ça sont des

    gredins ainsi que des malotrus…

    Où en étais-je ?

    oui comment rencontrer l’autre ? pas forcement l’Autre avec un grand A majuscule (comme dans « AESD : Amour Eternel Sans Divorce », pas forcément l’élue, non simplement l’autre celui ou celle qui nous fera à nouveau conjuguer le verbe amour au présent de l’indicatif. La solution que je préconise est en huit temps :

    1. Trouver son numéro de téléphone
    2. Lui téléphoner à une heure respectable du jour (pas à trois heure du matin)
    3. Lui donner rendez vous dans un endroit connu (un bar, une terrasse, une place, un square… attention le retaurant est plutôt à éviter, sauf si vous avez faim). N’oubliez pas de convenir d’une heure qui convienne aux deux parties (vous et l’autre) (si il y a vraiment envie urgente, on peut donner rendez vous pour l’heure qui suit, voir immédiatement)

    4. Avant de vous rendre au rendez vous, parez vous de vos plus beaux atours

    5. une fois ensemble, souriez faites rire, soyez intelligent soyez vous même

    6. Regardez votre interlocuteur comme s’il s’agissait du messie (ou ce qu’il vous conviendra pour faciliter votre éblouissement), buvez ces paroles
    7. frôler lui la main
    8. laisser la nature faire le reste

    Voilà j’espère que tout cela répond à vos questions.

    _________________________________________________

    148/149First...234669...145146147148149