Toute la categorie ‘Play It Loud’

High Fidelity (And Nick Forever).

Le 25 fév 2014 — par sy!
dans Mon avis m'intéresse, Play It Loud

Je ne suis pas fan des chaines habituellement, encore moins quand elles émanent de Facebook, mais quand la chaine consiste en une liste avec de la musique, c’est difficile de ne pas répondre…
Donc un ami me demande je cite la liste des 10 albums que j’ai du le plus embarquer, ou dont je pense ne pas me lasser, dans mon baladeur numérique… Ceux aussi qui m’ont mis une claque lors de leur découverte…
Comme il y a longtemps que je n’avais pas joué à ce jeu qui a pourtant occupé des soirées entieres (lister des albums/morceaux)* Je m’y suis plié volontiers….
Alors pour que l’exercice soit amusant il faut évidemment le faire le plus rapidement possible, sans trop réfléchir… Attention ce n’est surtout pas un classement, c’est juste dix putains de bon disques que je love avec mon petit cœur qui bat au rythme de la musique qui est un cri qui vient de l’intérieur !

Montages

Belle and Sebastien – Tigermilk
Neil Young – After the Gold Rush
Jean Louis Murat – Mustango
Florent Marchet – Rio Baril
Saint Etienne – Good Humor
Arnaud Fleurent Didier – Portrait du Jeune Homme en Artiste
Michel Legrand – Les Demoiselles de Rochefort
Super Furry Animals – Phantom Power
Lightspeed Champion – Falling Off The Lavender Bridge
Erik Arnaud – L’Armure

Quelques remarques :
1. Je pourrais faire une seconde liste qui serait la liste de 10 albums que j’ai honteusement oublié dans la liste des 10 albums que j’ai du le plus embarquer, ou dont je pense ne pas me lasser, dans mon baladeur numérique… et ainsi de suite, mais les oublis font partie du jeu et du plaisir, et permettent de recevoir quelques commentaires bien sentis :

« Ho la honte tu n’as pas mis Beach Boy » D.B.
« T’as vraiment des gouts de merde pas un disque de Hip-Hop » D.G.
« Que tu es Mainstream et pro-chanson française cela en est dégoutant » A.P.

2. Aucun de ses disques n’est postérieur à 2010… Je ne suis plus de mon époque musicalement parlant, je crois. J’avoue qu’il n’y a plus grand chose dans les nouveautés qui me bouleversent, me surprennent. Il y a quelques disques que j’aime bien, même beaucoup, mais ce n’est plus pareil, comme dirait Holden, en général les nouveautés et des buzz me font soupirer, voir simplement chier ou au mieux me tire un lapidaire « Mouais, c’est pas mal ».
Tout est pas mal, rien n’est génial.
Je sais, je deviens un vieux con et je vous emmerde, comme dirait Katerine.

3. Avec les nouvelles habitudes et les nouveaux moyens de « consommer » la musique (argh que c’est laid) je ne suis pas certain que la notion album est encore vraiment du sens, c’est dommage tant certains disques s’écoutent comme une œuvre à part entiere avec une début, un milieu et une fin et pas comme une succession de singles (enfin 4 singles + 6 chansons de remplissage). Je pense faire partie de la dernière génération de gens pour qui l’album avec sa pochette, son graphisme, ses notes de pochette… est important. Peut être que le retour du vinyle va changer la donne, mais je n’y crois pas vraiment. Ce retour est une petite vague pour des hipsters qui aiment à proclamer « Non mais tu vois quand t’aimes vraiment la musique, tu vois, tu ne peux que l’écouter sur vinyle, là tu vois la différence tu vois ! », je vois grave je suis comme ça aussi…

4. Putain j’ai oublié François de Roubaix !

5. Bordel j’ai oublié…. Argh !

*Il y avait aussi un petit jeu aussi qui était assez amusant à base de Morceaux aléatoires.

_________________________________________
Bonus : Il n’y a pas que moi qui aime faire des listes de disques : Death Before Silence: Ed Harcourt’s Favourite Albums

La légende vs la réalité

Le 29 déc 2013 — par sy!
dans Play It Loud

Parce que Noël est déjà passé, une petite chanson pour sangloter…
Les lumières de Décembre ne vont pas me manquer…

Davy Crockett.

Le 08 déc 2012 — par sy!
dans Ma vie m'intéresse, Play It Loud

Il y a quelques années, en 2005 dans le froid de février (oui j’en parlais déjà ici : WIK -1, c’est pour ça que je me souviens de la date avec précision), avec mon camarade Jérôme nous avions fait des chansons, pourquoi ? Aucune idée, pour rien, pour le plaisir, pour tromper l’ennui, parce que parfois il faut bien faire quelque chose.

Notre « groupe » s’appelait Et Alors, parce que nous chantions faux, nous jouions moyen, avec pleins de fausses notes « Et Alors ? on s’en fout (Wou wou wou wou wou…) ». Le concept était on ne peut plus simple : un journée + une bouteille de Pont (sauf une fois je crois que c’était du whisky) = une chanson. C’est donc très spontané, pas très travaillé, plein de défaut, et alors ?

Il était temps plus de sept ans plus tard de présenter ces chansons au monde entier qui n’attendait que ça, des chansons qui déjà à l’époque n’ont pas rencontré leur public, nos amis à qui nous les avions fait écouter étaient pour le mieux septique… A part peut être pour L’Homme En Noir qu’au moins deux personnes aimaient bien…

Et Alors -01- Trop De Signes

Et Alors -02- Retrouvailles

Et Alors -03- Quelle Envie

Et Alors -04- Reines

Et Alors -05- L’Homme En Noir

Et Alors -06- Existe

So hard to beat.

Le 14 avr 2012 — par sy!
dans Play It Loud

Entendu cette semaine sur un podcast du Mouv’ Dominique A reprenant une nouvelle fois Teenage Kicks des Undertones, avec toujours la même énergie.
Il y a longtemps, j’ai aimé cette chanson à la premiere écoute, & je l’aime toujours alors que je ne suis plus vraiment concerné. Je suis loin des émois de l’adolescence, je suis un grand, je suis un adulte parait-il même, je suis réfléchis, je suis mûr et bientôt blet sans doute, mais comment se faire une raison et refuser de ‘Get teenage kicks right through the night‘.
Malgré l’age qui avance invariablement, les émotions restent intacts, toujours les mêmes, le même boum-boum dans la poitrine qui rend sourd au reste du monde.
Alors tournons le dos à ce que nous devrions être, portons des masques comme autant d’anonymes pour faire bonne figure puisque tout est question d’image et laissons aller aux sentiments…



Dominique ATeenage Kicks
Live au Mouv’ (2012)


A voir également
 : Le coup de pied des mauvais enfants.

Les Lumières De Noël.

Le 17 déc 2011 — par sy!
dans Play It Loud

Grâce à Florent Marchet je suis totalement dans l’esprit de Noel, paix sur terre aux hommes de bonne volonté, mille traquas pour les autres. Pour que vous compreniez bien, sachez que Florent Marchet vient de sortir un album de Noël comme normalement seul les anglosaxons (et surtout Saint Etienne) savent en faire. Le disque est simplement formidable, pop pas ‘culcul’ pour deux sous, mais dans sa liste de chansons au Père Noel, (qui va de ‘La marche des rois’ à ‘Joyeux Noel’ de Barbara) il a oublié Noel Blanc, c’est dommage…
Heureusement il y a quelques années Philippe Katerine nous gratifiait d’une belle reprise :



Philippe KaterineNoel Blanc
Live au Fou du Roi (France Inter – 2007)

 

Bonus : Vous pouvez d’ailleurs découvrir de larges extraits du formidable concert du quinze décembre (date du vrai Noel) au café de la danse de Florent Marchet sur Youtube (mille mercis à Marc pour avoir capté ces moments magiques et forcément féeriques)

Développement personnel.

Le 30 sept 2011 — par sy!
dans Esotérique - Egotérique, Play It Loud


Le t-shirt du jour
La Positive Attitude
« i said captain he said what »
Comme Emile,
Comme Etienne inspiré par Sarah (mais comment ne pas être inspiré par Sarah),
tout est possible
tout est réel
la vie est belle
je crois au futur
dès que tu aura dit le mot…



TuxedomoonIn A Manner Of Speaking
Holy Wars (1985)

Altstadt.

Le 22 sept 2011 — par sy!
dans Play It Loud

Rentrer en longeant le canal
slalomer entre les pique-niqueurs, les promeneurs ou les gens qui rentrent chez eux
le regard dans le vide
les mains dans les poches jouant avec les clés et quelques pièces de monnaie.
sortir une pièce, la faire passer entre ses doigts comme un apprenti magicien
la regarder apparaitre, disparaitre et réapparaitre
elle est là, elle n’y est plus
où est-elle ?
Lever la tête
regarder le canal qui va si loin là-bas…
s’arrêter.
se dire : et si je faisais un vœu
que souhaiter ? Le travail, l’argent ?
non, souhaiter quelque chose de plus sérieux…
prendre un peu son temps
réfléchir
sourire
prendre un pas de recul
prendre un peu d’élan
et lancer la pièce le plus loin possible avec tout ce qu’il reste de forces
la suivre du regard
la voir se jeter dans l’eau
et se répéter pour soi même
le vœu
la prière
Je veux toujours l’amour, je veux l’amour toujours
Je veux toujours l’amour, l’amour toujours



Stephan EicherLes Filles Du Limmatquai
Les Chansons Bleues (1983 – Restaurées 2003)

Caresse et larme à l’oeil.

Le 27 août 2011 — par sy!
dans Mon Quotidien Vain, Play It Loud

Je pourrais raconter comment en seconde à l’internat dans une petite ville de province, en haut d’un lit superposé un ami m’a fait découvrir Lenoir.
Je pourrais  raconter comment ensuite mon walkman m’accompagnait dés 21 heures.
Je pourrais faire la liste des groupes, chansons que j’ai découvert grâce à Lui.
Je pourrais raconter comment je demandais aux gens ‘Tu connais Lenoir’ et suivant la réponse ils devenaient des amis ou restaient des connaissances.
Je pourrais raconter les cafés du samedi après midi, où quasi invariablement la phrase ‘t’as entendu ________ chez Lenoir ?’ était prononcée.
Je pourrais raconter les week-end du 15 Aout où je prennais des nouvelles de Saint Malo et de tout ce que je ratais.
Je pourrais raconter l’attente fébrile de la diffusion d’un titre du nouveau Murat.
Je pourrais raconter comment je n’ai pas pu aller voir Elysian Fields à la maison de la radio.
Je pourrais raconter comment déjà en 2006 je m’inquietais.
Je pourrais raconter comment je m’inscrivais aux Black Session pour que mes amis parisiens puissent y aller.
Je pourrais raconter les cassettes où j’enregistrais les concerts pour les mettre en Mp3 ensuite.
Je pourrais raconter la route en écoutant l’émission, comment je prenais un détour pour écouter encore cinq minutes.
Je pourrais raconter encore mille choses.
Mais je n’arriverais jamais à raconter l’étrange pincement au coeur depuis deux jours, la tristesse se mêlant à la gratitude, je cherche mes mots mais rien ne vient.

Le soir, le deuil se porte en Lenoir.

Bonus

Petit souvenir :


Elysian FieldsQueen Of The Meadow
C’est Lenoir – White Session (enregistrée le 26/03/2001, diffusée le 12/04/2001)

 

La Fête de la Fédération.

Le 14 juil 2011 — par sy!
dans Play It Loud

Nous prendrons ce qu’il y a à prendre
détruirons les symboles
comme si tout nous appartenait
trop longtemps privés de tout
nous marcherons main dans la main
hurlant à la mort
à en apeurer les loups
des larmes couleront
petites rivières de joie et de peine mêlée
exaltés nous entendrons le sang dans nos tempes
nous nous endormirons serrés, ne faisant qu’un
prenant chaque matin comme une nouvelle vie.



Les ValentinsBastille Day (1993)
L.P. Les Valentins

Nick rules. (again, again, again…).

Le 30 déc 2010 — par sy!
dans Play It Loud

Comme vous le savez sans doute j’ai en ma possession dans ma poche non loin du cœur un Blackberry qui diffuse un flot continue de musique et d’informations,— Si vous ne le saviez pas, suivez un peu bordel, je ne vais pas continuellement vous rappelez ce qui m’apparaît comme acquis — un avantage c’est que pour faire le traditionnel top de l’année il suffit de regarder dedans pour voir quels albums y sont encore, voici donc la selection non pas des disques de l’année mais des disques que j’ai le plus écouté cette année certifié par Research In Motion :

1. Of MontrealFalse Priest
2. Arnaud Fleurent DidierLa Reproduction
3. Angus and Julia StoneDown the way
4. French Cowboy(Isn’t My Bedroom) A Masterpiece
5. Flight Of ConchordI Told You I Was Freaky
6. Erik ArnaudL’Armure
7. Florent MarchetCourchevel
8. Arcade FireThe Suburbs
9. François Morel - Le Soir, Des Lions
Attention ! Les chiffres sont seulement à titre indicatif pas d’ordre de préférence là dedans :

Pour ce qui est de mon morceau de l’année, je pense que celui qui m’a fait le plus parler est évidemment Renée La Taupe, mais j’ai trop honte d’en parler, mon vrai morceau de l’année n’est évidemment pas de cette année mais de l’année derniere, oui je ne suis plus moderne sinon j’aurais cité un morceau de l’an prochain, bref ce morceau, celui que j’ai écouté en boucle, j’en ai déjà longuement parlé c’est Manset de Dominique A.

En vrac il faudrait rajouter quelques perles : les ré-éditions de Disintegration de Cure & celles de Saint Etienne, les disques auto-édités de Bertrand Betsch (notamment Je vais au silence, contenant des merveilles (la seule raison qui fait que ce disque n’est pas dans le top neuf plus haut, c’est que j’ai du mal à l’écouter dans le métro, il me plombe un peu j’avoue), il y a aussi un disque qui n’existe pas le recueil des Poésies du Jeudi de FredPom, le jeudi dans le déjà mythique 5/7 Boulevard de Philippe Collin, Frédéric Pommier nous livre une chanson/poéme/slam (au choix) sur l’actualité du moment, c’est drôle bien écrit et les choix des musiques sans fausse note (arf!) : Röyksopp, Sarde. Et comment ne pas citer aussi d’autres marottes qui m’ont encore accompagné cette année grâce à de formidables nouveaux albums : Midlake, Nada Surf, Magnetic Fields, Lightspeed Champion, Belle And Sebastian…

Voilà pour 2010, et j’ai même réussi à ne pas dire tout le mal que je pense du nouveau Katerine, et à ne pas parler de ma frustration de ne pas avoir eu droit à un nouveau Murat, c’est dire que je suis gentil…

1/912345...Last