Toute la categorie ‘OMT’

Bang Bang Rock & Roll.

Le 04 mai 2011 — par sy!
dans OMT

Je vous parlais d’Art Brut hier, cela m’a rapeller…
Je pensais être enfin libéré, je vivais ma vie insouciant, papillonnant de ci de là, de fleurs en fleurs en attendant éternellement le printemps, puis soudain, au détour d’une rue, alors qu’il restait encore quelques tas de neige contre les façades, j’ai croisé une fille qui ressemblait vaguement à quelqu’un que je connaissais, mais ce n’était pas elle, cette fille croisée était moins jolie, plus vulgaire, commune. Il y a longtemps que je n’avais pas pensé à elle, peut être parce qu’il y a longtemps que je ne l’ai pas vu, dix ans, neuf mois, trois semaines, quatre jours, treize minutes et cinq secondes. Tant d’absence, pourtant je dû me rendre compte, accepter l’évidence qui était là depuis toujours, je tournais autour, je le savais mais je ne voulais pas me l’avouer, je suis encore amoureux d’Emily Kane.

Je me souviens de nos vendredis après-midi à écouter les Cure en buvant du thé à la vanille (du Twinings exclusivement), parfois nous passions la nuit à parler sur le plancher, ou des après-midi assis sur un banc dans le parc ou à faire les idiots sous le kiosque, je me souviens des glaces italiennes, je me souviens et je souris comme si ces simples souvenirs suffisait à mon bonheur…

Other girls went and other girls came
(I can’t get over my old flame)

    ...

Du pain (sans jeu).

Le 12 août 2010 — par sy!
dans OMT

Comme vous le savez sans doute, j’aime beaucoup de choses, c’est la vie on aime des choses, on a des passions, des coups de cœur inexplicables bref parmi les choses que j’aime il y a le pain, je pourrais vous parlez des heures de baguettes, de batards et autres miches mais ce n’est pas le propos aujourd’hui, mais si vous le souhaitez, j’ai une conférence toute prête avec un très beau PowerPoint et une utilisation audacieuse du paperboard, que je suis prêt à faire sur demande (Tarif : nous consulter). Bref, ce matin alors que je tartinais du beurre salé sur une croustillante baguette sortie quelques heures plus tôt du four du boulanger d’en face de chez moi (folie de complément du nom), je pensais en moi-même « What a wonderful baguette ! Bénis soient les boulangers… et les boulangères, mais mon dieu en fait la boulangère est la femme du boulanger ou par extension la vendeuse mais jamais la faiseuse de pain » Et oui, soudain une évidence dramatique m’apparaissait, je voyais pour la première fois de ma vie la vérité nue…
Je ne connais pas de boulangère confectionneuse de pain, dans ma vie déjà si longue je n’en ai jamais rencontré, jamais même entendu parler d’une boulangère qui ne se cantonne pas à être le jouet sexuel de son boulanger de mari… Pourtant dans ce monde où les femmes demandent l’égalité dont trop longtemps elles ont été privées, seraient-elles rebutées à l’idée de se lever à quatre heures du matin pour aller mettre au four cette pâte encore molle que leurs mains douces et sensuelles auront tout d’abord pétrie avec dextérité et amour et un savoir faire hors du commun ? Je ne peux pas le croire. Bien sur certains objecteront que depuis la démocratisation des machines à pain individuelles, ce sont souvent les femmes qui font le pain, je répondrais simplement qu’à la maison malheureusement ce sont les femmes qui s’occupent de tout ce qui se passe dans la cuisine, machine à pain inclus, mais que pour autant cela ne fait pas d’elles des boulangères pas plus que de préparer le repas trois fois par jours, trois cent soixante cinq jours par an ne font pas d’elles des cuisinière, pas plus qu’elles ne sont blanchisseuses, techniciennes de surface ou plongeuses…
Pourquoi dans ce monde dit moderne, les boulangères ne font pas le pain mais se contentent-elles de le vendre, j’entends déjà d’ici les pouffements graveleux et moqueurs de certains lecteurs dont je me passerais bien (des pouffements pas des lecteurs, vu le peu d’audience que j’ai, je ne peux pas me permettre de me mettre à dos un des mes quatre lecteurs), pouffement dus à des tentatives de jeux mots plus ou moins réussi en essayant d’associer dans la même phrase miche et boulangère voir même pour les plus audacieux baguettes et four. Cessons là ces jeux puérils qui desservent notre propos qui occultent une vérité que certains ne veulent pas voir en face : pourquoi les filles ne sont pas boulangers ?
Que font les féministes à ce propos ? Rien !
Et les chiennes de garde ? Rien ! Rien !
Et les hommes et les femmes politiques ? Rien ! Rien ! Rien !
Il y a des femmes astronautes, ministres, première secrétaire du PS, routiers… Pourquoi n’y aurait-il pas de femmes vraiment boulangères ?
Ceci est désormais mon combat, je ne dis pas qu’il est plus juste ou meilleur que d’autres, je dis simplement que voici ma cause et que je n’aurais de cesse tant qu’il me restera un souffle de vie que de tout faire pour lutter contre cette injustice… Rejoignez moi et ensemble bâtissons un monde où les femmes fabriquent nos baguettes, un monde plus équitable, un monde d’amour, de respect, de partage, en un mot, quatre en fait : un monde de pain !

(Petite rediff estivale parce que depuis sa première publication rien n’a changé et qu’il est grand temps de reprendre le combat)

Le Pain : source de vie, source d’amour, source de joie, source de sandwich !

Document du Quotidien — 22 — OMT

Le 05 déc 2009 — par sy!
dans Document Du Quotidien, OMT

Xmas.
Puisque c’est la période, (OMT, One More Time) ma lettre à Papa Noyel…
Lettre
Mais évidemment j’accepte toutefois vos présents spontanés tels que…

  • dons en nature,
  • argent en liquide,
  • écran en plat,
  • chocolats en papillote,
  • dessins en bande,
  • des seins en photo,
  • livres en papier,
  • musique en disques
  • disques en vinyle
  • platine en état de marche
  • aide en déménagement
  • câlins enthousiasmes
  • baisers enflammés
  • danses endiablées

La liste n’est évidemment pas exhaustive, pas du tout, je vous laisse aussi être imaginatif, je ne vais pas vous mâcher trop le travail et ruiner tout effet de surprise. Et oui c’est important l’effet de surprise, souvenez vous de vos yeux d’enfants lorsque déchirant les paquets cadeaux, explosant le carton vous découvriez avec émerveillement le jouet dont vous aviez rêvé des semaines durant, et avec lequel vous alliez jouer deux minutes trente avant de vous lasser et de l’abandonner dans votre chambre, alors que vos parents s’étaient ruinés, avaient travaillé plus pour gagner plus, y laissant leur santé voire même un bras, avaient été jusqu’à vendre un rein qui aujourd’hui leur fait cruellement défaut, pour gagner un peu plus que leur maigre pitance pour vous faire sourire l’espace d’un instant. Vous êtes des ingrats, vous ne méritez pas les cadeaux que l’on vous a faits !
Malheureusement vous n’avez pas changé… Alors cette année ne faites pas de cadeau ni à vous ni aux anciens enfants qui vous entourent, offrez plutôt tout ça à quelqu’un qui sait encore apprécier les choses en général, et la vie en particulier, à sa juste valeur, pour une fois dans votre vie soyez altruistes, ne soyez plus aveugles du cœur et du cul, laissez vous chavirer par la générosité, apprenez le sens du mot bonté, oui, soyez bons soyez bonnes, cette année offrez moi vos cadeaux. Je vous assure que je saurai quoi en faire et au pire EBay le saura pour moi…