Fuite de mémoire.

Pas de commentaire
Le 18 août 2012 vers 14:14 dans Une Histoire

J’ai trouvé une clé usb dans la rue.
Elle est assez jolie toute blanche, même si elle ne fait que 4Go. C’est pas beaucoup mais c’est déjà pas mal.
En la ramassant, j’ai imaginé tout ce que j’allais trouver dessus, des photos de vacances, des sextapes, des documents super secrets, qui mettraient au jour le plus grand scandale de l’état et qui feraient tomber le gouvernement, ou des preuves de comment la société ***** à financer le terrorisme et a été impliqué dans le meutre, la corruption et le chantage de cadres de sociétés concurrantes
Je me voyais déjà en un ‘French Julian Assange’.
Je m’interrogeais pour savoir dans quelle ambassade j’allais me réfugier quand ma vie serait en danger, j’imaginais déjà les slogans qui appelaient à ma libération « Pas de barreaux pour Barraux !« …
Une fois chez moi c’est en tremblant que j’ai introduit la clé dans la prise, allais-je avoir le courage, serais-je à la hauteur de la mission ?
Je sentais mon coeur battre plus fort, plus vite, mes tempes tapaient, ne pas mollir, ne pas tressaillir, la liberté d’expression, la vérité avaient besoin de moi…
J’ai eu l’impression que mon Pc n’a jamais été aussi long pour trouver ce nouveau périphérique. Finalement la fenêtre est apparu, et j’ai cliqué sur « Explorer les fichiers », et là…
Elle était vide, aucun fichier, rien, vierge, cent pour cent d’espace disponible…
J’ai été extrêmement déçu, mais j’ai refusé de m’avouer vaincu.
J’ai créé un fichier nommé «confidentiel a ne pas divulguer.doc», j’ai tapé quelques secrets me concernant, des choses que je n’ai jamais dit à personne, où que seules une ou deux personnes savent de moi. Je l’ai enregistré sur la clé.
Je l’ai débranché, je suis sorti, la clé dans la main, j’ai marché, j’ai pris la rue de Crimée, j’ai pris la rue de Tanger, j’ai marché, j’ai pris la rue du Maroc…
A un moment quand je ne savais plus dans quelle rue j’étais, quand je ne connaissais plus les noms, quand j’étais assez loin de chez moi, je me suis arrêté, j’ai regardé autour de moi, pour m’assurer qu’il n’y avait personne, je l’ai déposé par terre doucement, j’ai continué mon chemin sans me retourner, puis j’ai imaginé et me suis réjouis que demain ou dans cinq minutes quelqu’un dirait « J’ai trouvé une clé usb dans la rue. Elle est assez jolie toute blanche, même si elle ne fait que 4Go… »


A quoi pensez vous ?