Du pain (sans jeu).

8 commentaires
Le 12 août 2010 vers 11:11 dans OMT

Comme vous le savez sans doute, j’aime beaucoup de choses, c’est la vie on aime des choses, on a des passions, des coups de cœur inexplicables bref parmi les choses que j’aime il y a le pain, je pourrais vous parlez des heures de baguettes, de batards et autres miches mais ce n’est pas le propos aujourd’hui, mais si vous le souhaitez, j’ai une conférence toute prête avec un très beau PowerPoint et une utilisation audacieuse du paperboard, que je suis prêt à faire sur demande (Tarif : nous consulter). Bref, ce matin alors que je tartinais du beurre salé sur une croustillante baguette sortie quelques heures plus tôt du four du boulanger d’en face de chez moi (folie de complément du nom), je pensais en moi-même « What a wonderful baguette ! Bénis soient les boulangers… et les boulangères, mais mon dieu en fait la boulangère est la femme du boulanger ou par extension la vendeuse mais jamais la faiseuse de pain » Et oui, soudain une évidence dramatique m’apparaissait, je voyais pour la première fois de ma vie la vérité nue…
Je ne connais pas de boulangère confectionneuse de pain, dans ma vie déjà si longue je n’en ai jamais rencontré, jamais même entendu parler d’une boulangère qui ne se cantonne pas à être le jouet sexuel de son boulanger de mari… Pourtant dans ce monde où les femmes demandent l’égalité dont trop longtemps elles ont été privées, seraient-elles rebutées à l’idée de se lever à quatre heures du matin pour aller mettre au four cette pâte encore molle que leurs mains douces et sensuelles auront tout d’abord pétrie avec dextérité et amour et un savoir faire hors du commun ? Je ne peux pas le croire. Bien sur certains objecteront que depuis la démocratisation des machines à pain individuelles, ce sont souvent les femmes qui font le pain, je répondrais simplement qu’à la maison malheureusement ce sont les femmes qui s’occupent de tout ce qui se passe dans la cuisine, machine à pain inclus, mais que pour autant cela ne fait pas d’elles des boulangères pas plus que de préparer le repas trois fois par jours, trois cent soixante cinq jours par an ne font pas d’elles des cuisinière, pas plus qu’elles ne sont blanchisseuses, techniciennes de surface ou plongeuses…
Pourquoi dans ce monde dit moderne, les boulangères ne font pas le pain mais se contentent-elles de le vendre, j’entends déjà d’ici les pouffements graveleux et moqueurs de certains lecteurs dont je me passerais bien (des pouffements pas des lecteurs, vu le peu d’audience que j’ai, je ne peux pas me permettre de me mettre à dos un des mes quatre lecteurs), pouffement dus à des tentatives de jeux mots plus ou moins réussi en essayant d’associer dans la même phrase miche et boulangère voir même pour les plus audacieux baguettes et four. Cessons là ces jeux puérils qui desservent notre propos qui occultent une vérité que certains ne veulent pas voir en face : pourquoi les filles ne sont pas boulangers ?
Que font les féministes à ce propos ? Rien !
Et les chiennes de garde ? Rien ! Rien !
Et les hommes et les femmes politiques ? Rien ! Rien ! Rien !
Il y a des femmes astronautes, ministres, première secrétaire du PS, routiers… Pourquoi n’y aurait-il pas de femmes vraiment boulangères ?
Ceci est désormais mon combat, je ne dis pas qu’il est plus juste ou meilleur que d’autres, je dis simplement que voici ma cause et que je n’aurais de cesse tant qu’il me restera un souffle de vie que de tout faire pour lutter contre cette injustice… Rejoignez moi et ensemble bâtissons un monde où les femmes fabriquent nos baguettes, un monde plus équitable, un monde d’amour, de respect, de partage, en un mot, quatre en fait : un monde de pain !

(Petite rediff estivale parce que depuis sa première publication rien n’a changé et qu’il est grand temps de reprendre le combat)

Le Pain : source de vie, source d’amour, source de joie, source de sandwich !


8 pensées

  1. hippocampe

    Garde espoir, Venise vient de voir la première femme gondolier.

  2. C’est vrai !
    Debout les filles, ‘laissez les gondoles à Venise’, le pain vous attend !

  3. Alors, je te conseille la boulangerie Véronique Mauclerc, c’est une femme, comme en peut en témoigner son prénom, qui en plus fait dans le bio. C’est rue de Crimée, en remontant vers le Parc des Buttes Chaumont, en venant de chez toi, une petite boutique sur la droite, juste avant le carrefour avec Manin. Son pain est fabuleux, malheureusement, j’ai souvent la flemme d’y aller.

    Bref, tu pourras enfin dire que tu connais une femme faiseuse de pain.

  4. Excellent, merci !
    J’en ai les larmes au yeux !!!!
    Je vais profiter de mes vacances pour y aller, je ferai un CR de dégustation de pain !

  5. Moi chuis contre les femmes boulangères ! Pour la simple raison que je préfère voir leurs miches à la caisse que celles de leur dodu mari !
    Je sais, c’est primaire comme remarque, mais j’assume…
    Après tout, faut joindre l’utile (le bon pain) à l’agréable (la vendeuse).
    François.
    PS : j’ai un cousin boulanger, alors je sais de quoi j’parle !

  6. C’est vrai tu as raison, mais les filles n’auraient-elles pas le droit a voir les pec’ des boulangers ? Car oui les boulangers peuvent être sexy…
    Tiens ça me rappel une chanson :
    les boulangers ont le bras si long qu’ils peuvent se gratter… les boulangers ont le bras si long qu’ils peuvent se gratter… les boulangers… (ad lib)

  7. Ah, pas mal !
    Je connaissais celle-là : Pin-o-chet, avait les bras si longs, que sous la table il pouvait se toucher la… Pin-o-chet, avait les bras si longs, etc…
    Oui, bon, allé, un peu de beaux pecs pour les clientes, why not !
    Francesco.
    PS : sur le même principe : Le curé d’chez nous va un jour a la chasse/Prend son fusil ses deux chiens le suivi/Sur son chemin rencontre une bécasse/Épaule son fusil et lui tire droit dans l’cu/ré d’chez nous va un jour a la chasse…
    Comment ça, j’ai rien d’mieux à faire ??? Non mé… Kicé qui lit ça aussi ?

  8. je suis fan ! j’ai hâte que l’on se retrouve dans un bar parisien et que l’on chante ces chansons !



A quoi pensez vous ?