Mon Avis m’Intérésse — 59

Pas de commentaire
Le 24 juin 2009 vers 17:18 dans Mon avis m'intéresse

Regardez longtemps et en détail cette image…
Michel reprend des pâtes – Sécurité routière
L’homme s’appelle Michel, il porte des lunettes, un polo rouge à rayures, il reprend des pates, le texte nous indique qu’elles sont à l’ail, et que Michel adore ça.

Quelqu’un a mangé avec lui, sans doute sa femme, Michel porte une alliance, mais cette personne ne reprend pas de pâtes, elle a quitté la table, elle est ailleurs, on ne sait pas où elle est, nous sommes seul avec Michel qui reprend des pâtes.

Sa femme, supposons que c’est avec elle que Michel mangeait, n’a pas totalement terminé son assiette il reste un peu de pâtes, elle n’a pas pris de fromage ni de désert, peut-être une entrée et juste des pâtes.

La montre de Michel nous indique qu’il est treize heures pile, peut-être que sa femme est allée regarder le journal de Jean Pierre Pernaut, on ne voit pas de télévision dans la cuisine juste un poste de radio.

Michel ne mange pas des pâtes parce qu’il est pauvre, parce qu’il a perdu son emploi, Michel n’a pas de problème d’argent, la plaquette de beurre nous indique que coté financier tout va bien pour Michel, qu’il peut mettre du beurre dans les pâtes comme d’autres en mettent dans les épinards.

Michel ne reprend pas vraiment des pâtes, il regarde plutôt le saladier pour voir dans quelle quantité il en reste, peut-être se dit-il qu’il n’en reste pas assez pour les mettre au frigidaire et finir le plat le soir, et plutôt que de les jeter mieux vaut qu’il se force un peu et qu’il termine le plat, il n’a pas besoin de se forcer beaucoup, c’est des pâtes à l’ail et Michel adore les pâtes à l’ail.

En fait si Michel reprend des pâtes ce n’est pas vraiment parce qu’il adore ça, mais c’est principalement parce qu’il est en vie, nous apprend le texte. S’il est en vie c’est grâce à (notre) conduite plus responsable, tout simplement.

En bas à droite, le slogan nous informe que c’est une publicité pour la sécurité routière. Elle nous indique que nous sommes tous responsables, c’est donc de notre faute si Michel mange des pâtes. A moins que cela ne soit grâce à nous.

Nous sommes tous responsables. Nous sommes tous coupables.

Nous avons sauvées douze mille personnes en six ans, soit environ cinq et demi par jour.

Désormais nous pouvons tous nous faire appeler Oskar.

Et nous pouvons reprendre des pâtes.


A quoi pensez vous ?