Something Completely Different – 20

Pas de commentaire
Le 29 juin 2006 vers 22:23 dans Something Completely Different

Inappétence.
Nous n’iront plus au bois
Nous rirons une prochaine fois
Quand le soleil se couchera plus tôt, là il n’est pas l’heure (leurre)
Et quoi de nouveau de ce coté-ci ?
Tant de démonstratif.
Pas de dessein, une longue pente quasi douce presque agréable
Qui mène de virage en virage, sans tête d’épingle
Vers d’autres lieux que l’aura beau jeu de quitter bien avant l’aube
Et qu’attendre d’ici ?
But at night it’s a different world
Go out and…

Prendre de la hauteur ou rester au frais
‘Immobile’
Et pendant ce temps, la liste s’allonge.
Vite une vraie phrase… (une phrase nue ?)

Avoir une alimentation équilibrée est un des fondements même de l’existence, beaucoup de gens s’accordent à le penser et même à le dire, pourtant il n’est pas toujours simple d’accorder ce principe avec la réalité (nous aborderons le ‘principe de réalité’ une fois prochaine). Nos sens sont sans cesse mis à contribution pour succomber à cette junk food à emporter qui nous tend les bras, les vendeurs de kebabs, panini et même de pizzas s’étalent sur les trottoirs, laissant été comme hiver leurs portes ouvertes afin que les effluves de leur nourriture vite avalée mais indigérable, viennent jusqu’à notre nez pour que, même sans faim, l’envie de croquer dans des pitances à base principalement de farine et de graisses soit plus forte que la raison. Après tout cela n’est qu’histoire de trois ou cinq euros quasiment rien, alors on cesse de lutter et on sans s’en rendre compte on fait déjà la queue. Une fois avalé, les doigts plein de lipide, tel un corbeau on se promet un peu tard qu’on ne nous y reprendra plus, et que notre prochain repas sera exclusivement constitué de légumes cuits à la vapeur et de fruits frais comme venant du jardin. On se le promet, la main sur le cœur et l’haleine douteuse. Deux jours plus tard en regardant ses mains on a la surprise de retrouver un drôle de demi-cercle très gras, avec de la viande et de la sauce blanche… Mais l’honneur est sauf, on se souvient avoir demandé «S’il vous plaît ! Avec beaucoup de salade !»


A quoi pensez vous ?