Mon avis m’intéresse – 27

Pas de commentaire
Le 20 février 2006 vers 21:21 dans Mon avis m'intéresse

I’m popular
Lu dans le carnet emploi de Libé de ce matin :

«Le salarié doit soigner sa « réputation en ligne », prévient Yannick Fondeur, économiste à l’Institut de recherches économiques et sociales (Ires). Dans son blog, mais aussi à travers toutes les traces, souvent indélébiles, qu’il peut laisser sur l’Internet : le message posté sur le blog d’un autre, la signature d’une pétition en ligne… On a tendance à abandonner l’anonymat sur la Toile, à assumer ce qu’on dit. Ce qui peut devenir problématique : un message vite écrit sera plus ou moins bien orthographié, une réaction qui semblait pertinente le paraît moins l’émotion retombée…»

Sur son propre blog, Jacques Froissant, directeur du cabinet de recrutement Altaïde, égrène ses conseils pour «gérer son image sur l’Internet» : «Faire un audit complet de tout ce que vous pourrez trouver sur le web vous concernant. Eliminer toutes les informations gênantes, comme le vieux CV laissant apparaître des divergences de dates avec le nouveau dans les mains du recruteur…» Surtout faire de son propre blog «une vitrine qu’on maîtrise», où on prendra soin de répéter souvent son propre nom. Pour que notre blog arrive en tête des pages nous concernant. Bien avant notre photo avec les cousins lors de la dernière fête familiale à Chasseneuil-du-Poitou.

Devenir publicitaire de soi même, son propre conseiller en communication, agir pour mieux se vendre. Au point qu’il faut prendre soin de répéter souvent son propre nom. Qui suis-je ? Quel est mon nom ? Ha oui il est noté en haut à droite, j’ai même mis un .net derrière pour faire moderne. Je devrais me le faire tatouer sur la main droite pour l’avoir toujours sous les yeux, en faire des produits dérivés, des t-shirts…
Je serais donc ce que j’écris, mais est-ce que j’écris ce que je suis ? La réponse spontanée tendrait à être oui, mais c’est absolument faux. On peut apprécier ce que j’écris sans pour autant m’apprécier d’un point de vue personnel, vous me lisez mais ne confondez pas mes mots et moi, Vous ne me connaissez pas vraiment, et il y a fort à parier que vous préfériez le sy! de ce blog que le sy! de tout les jours, celui en chair et en os.
Je ne suis bien qu’en 0 et 1.
Je le sais je fais fausse route je devrais défendre notre droit à rester anonyme dans ce monde où tout le monde veut devenir célèbre, Warhol avait tord.
Tout le monde aura droit à son quart d’heure d’anonymat.
Je tenterais d’y revenir plus tard et je vous rappelle en attendant ce chiffre alarmant :
En France un jeune sur deux est anonyme !
_____________________________________
A destination des recruteurs :
Moi, Sylvain Barraux, sachez-le je suis l’homme qu’il vous faut, à la fois du mon temps et du futur tout en m’appuyant sur une connaissance sans failles du passé. Je suis ce que l’on appelle un jeune homme moderne, surfant sur les tendances et les concepts. J’allie des compétences précises et pointues tant au niveau théorique que pratique dans des domaines riches et variés qui permettrons à votre société de prendre place parmi les leaders de votre secteur. M’engager ce n’est pas parier sur l’avenir, mais c’est monter dans le train de votre développement, entrer directement dans le quatrième millénaire et multiplier votre bénéfice par quatre en moins de deux semaines ! De plus je suis capable de lire l’avenir dans les adresses tcp/ip, je vous garanti le succès même dans les cas désespérés mettez moi à l’épreuve et vous ne serez pas déçu des résultats qui changeront votre vie vers le bonheur…


A quoi pensez vous ?