La Nuit des Grenouilles.

On ne va pas se mentir, mes tentatives pour devenir un blogueur influent ont lamentablement échoué, comme ont échoué mes vaines tentatives de devenir influent sur Twitter. En même temps « Echec is the new réussite », bon, je ne suis pas certain mais on se rassure comme on peut.

fro_poBref tout ça pour dire que depuis quelques mois, j’ai entrepris d’échoué dans un nouveau domaine : « la collaboration à un webzine », ce magazine culturel publié sous forme d’un site internet c’est Froggy’s Delight « Le site web qui gobe les mouches ». Echouer ce n’est pas si simple et ça demande beaucoup de travail et des efforts sans cesse renouvelés comme par exemple :

  • ne pas trop écouter les disques,
  • toujours dire du bien des disque de [Pias], pour qu’on fantasme un conflit d’intérêt,
  • refuser les avances des attachées de presse peu farouches et c’est pas simple,
  • ne pas lire les dossiers de presse,
  • ne plus pas lire les chroniques de disque de  Magic Rpm parce que sinon je ferai du copier coller,
  • parler de plein de choses mais pas forcement du disque (ou du livre)
  • écrire au dernier moment et dans la douleur,
  • consoler et épauler la personne qui corrige mes fautes de frappe et d’orthographe qui depuis que j’ai rejoint  Froggy est au bord du burn out,
  • trouver de bonnes excuses auprès du ‘redachef’ pour mes retards ou absence totale de nouvelle chronique,
  • n’attendre aucun retour,
  • et on ne va pas se mentir user toute mes cartouches et refaire les blagues que je fais sur ce bloug depuis plus de dix ans…

Jusqu’à présent mes tentatives d’échec sont une réussite totale, et je n’en suis pas peu fier.
Voici donc, parce que je suis gentil et surtout parce que j’ai un ego surdimensionné la liste de mes échecs, enfin de mes chroniques de ces six derniers mois, profitez en c’est gratuit :

22/09 – Monogrenade — Composite
29/09 – 49 Swimming Pools — Songs Of Popular Appeal
06/10 – Sean Rowe — Madman
06/10 – Adam Wood – Hang On
13/10 – Jean-Louis Murat Babel
13/10 – Mina Tindle – Parades
20/10 – Baxter Dury – It’s A Pleasure
03/11 – Tahiti 80 – Ballroom
03/11Got A GirlI Love You But I Must Drive Off This Cliff Now
10/11 – Forever Pavot — Rhapsode
10/11 – [live] Monogrenade / Haley Bonar / Dear CriminalsLa Flèche d’Or 4/11/2014
17/11French For RabbitsSpirits
24/11AlisterAvant / Après
01/11DaranLe monde perdu
08/12 – Ariel PinkPom Pom
15/12 – SabinaToujours
22/12 – LaplanLaplan
26/01 – [livre] Peter AckroydTrois Frères
02/02 – Monopsone — Past Present Future
09/02 – [itw] Monopsone
09/02 – Belle And Sebastian — Girls in Peacetime Want to Dance
14/02 – Fraser Anderson — Little Glass Box
23/02 – Simian GhostThe Veil
01/03 – Melanie De Biasio — No Deal Remixed

Mercredi, Une Journée de Travail Ordinaire.

Le 28 janvier 2015 — par sy!
dans la catégorie Mon Quotidien Vain

Mercredi, 9h20. Au bureau, j’ai faim, envie du graisse saturé au ventre, à base de burger, j’entame mon cinquieme café, ma vie, cette lutte.
Mercredi, 9h20. Au bureau, soudain le téléphone sonne, il se passe quelque chose, ha non faux numéro. J’entame mon huitième café
Mercredi, 9h38. Au bureau, je débute la construction d’une tour Eiffel en trombone, pas à l’échelle un, en plus petit j’entame mon dixième café
Mercredi, 09h47. Au bureau j’envisage une attaque djihadiste aux RH au cri de « Code du travail Akbar », je me ravise et reprends un café
Mercredi, 10h07. Au bureau, pour donner sens à ma vie, je décide de devenir allergique au gluten.
Mercredi, 10h08. Au bureau, je réalise qu’il faut que je renonce aux Burgers, je décide donc de ne plus être allergique au gluten
Mercredi, 10h44. Au bureau, j’essaie de convaincre mes collègues qu’on peut aller manger un sandwich à 11h avant de déjeuner : Échec.
Mercredi, 11h32. Au bureau, je caresse le secret espoir qu’il y ai des frites à la cantine, avant de me souvenir que je dois faire attention
Mercredi, 11h34. Au bureau, la perspective de déjeuner d’une salade sans sauce à la cantine me plonge dans des abîmes sans fond de tristesse
Mercredi, 11h40. Au bureau, je me rend sur le site @puremedias aucune nouvelle info sur @Cyrilhanouna je m’inquiètes, j’espère qu’il va bien
Mercredi, 11h50. Au bureau je compte les minutes qui me séparent de la cantine, je suis interrompu dans cette tache par le bruit de mon ventre
Mercredi, 12h00. Au bureau, midi enfin, sur ma bouche se dessine un léger sourire, l’appel de la cantine sans doute
Mercredi, 12h07. Au bureau, je regarde l’openspace se vider, j’apprends que certains collègues « mangent à l’extérieur », malgré le froid
Mercredi, 12h15. Au RIE, j’hésite entre la Papillote de harengs façon kippers et la fricassée de veau Aveyron à la sarriette, hésiter me tue
Mercredi, 12h20. Au RIE, après de longues minutes je me décide enfin pour un steak haché/frites au grill, je me maudis d’être aussi faible
Mercredi, 12h31. Au RIE, je dépose mon plateau, le plongeur me gratifie d’un bonne journée que je ne pense pas sincère
Mercredi, 12h42. Devant le bureau, je fume une cigarette, j’ai froid, je vais vite retourner travailler
Mercredi, 12h52. Au bureau, devant mon ordinateur. J’attends 17h.
Mercredi, 13h00. Au bureau, sur ma boite mail on me propose de rencontrer des femmes russes, je trouve l’idée plaisante
Mercredi, 13h01. Au bureau, je réalise que je ne parle pas russe, je réponds au mail « avez vous des françaises ? »
Mercredi, 13h15. Au bureau, ma réserve de café est anormalement bas je m’inquiètes puis découvre un stock café dans le tiroir du bas je respire
Mercredi, 13h31. Au bureau, aventure palpitante je découvre que j’ai oublié de sauvegarder le document sur lequel je travaillais, je recommence
Mercredi, 13h32. Au bureau, en fait je l’avais bien enregistré, je l’avais juste mis dans le mauvais répertoire, mon travail n’a pas été vain
Mercredi, 13h40. Au bureau, j’imprime un document, la photocopieuse a un bourrage papier, j’invoque la loi des séries ‘quand ça veut pas…’
Mercredi, 14h01. Au bureau, je mate le site du RER C pour vérifier l’état du trafic il est normal plein d’optimiste je lance pourvu que ça dure
Mercredi, 14h15. Au bureau, Rien.
Mercredi, 14h27. Au bureau, une collègue est passée m’emprunter mes ciseaux, je l’ai informé qu’ils s’appelaient ‘revient’ elle a souri
Mercredi, 14h28. Au bureau, je repense au sourire de ma collègue, j’aime ces moments de séduction, mais elle a intérêt à me rendre mes ciseaux
Mercredi, 14h37 Au bureau, je me demande ce que je vais me faire à diner, je n’ai rien dans mon frigo mais commander un burger serait mal
Mercredi, 14h52. Au bureau, je regarde par la fenêtre, je ne pense pas qu’il va pleuvoir, mais on ne sait jamais
Mercredi, 14h57. Au bureau, je dis à voix haute « holala trois heures déjà ! je n’ai pas vu le temps passé » je me lève et vais me faire un déca
Mercredi, 15h04. Au bureau, finalement il pleut, je n’ai pas de parapluie, c’est pas ma journée
Mercredi, 15h08. Au bureau, ma collègue vient de passer dans le couloir elle m’a dit ‘oui oui tes ciseaux, je ne t’oublie pas’ mon coeur bat
Mercredi, 15h17. Au bureau, l’effet diurétique du café se fait sentir, je prends le journal et vais aux toilettes
Mercredi, 15h28. Au bureau, ma collègue a déposé sur mon bureau mes ciseaux pendant que j’étais aux toilettes, je me sens triste de l’avoir raté
Mercredi, 15h38. Au bureau, je sens poindre l’ennuie, pour m’occuper je trie mes mails et les mets tous dans le dossier ‘Courrier indésirable’
Mercredi, 15h40. Au bureau, Outlook plante.
Mercredi, 15h41. Au bureau, je retiens ma respiration tant qu’Outlook ne répond pas. Je suis tout rouge, je respire de nouveau, Outlook a gagné
Mercredi, 15h55. Au bureau, rapide coup d’oeil sur le site du RER C pour vérifier l’état du trafic, toujours normal, je croise les doigts
Mercredi, 16h00. Au bureau, j’ai faim, je ferai bien un gouter ou un apero en after work, mais malheureusement je suis sobre et au régime
Mercredi, 16h11. Au bureau, je réalise tout le travail que j’ai en retard, malheureusement il est trop tard pour m’y mettre, on verra demain
Mercredi, 16h25. Au bureau, je rassemble mes affaires en vu de préparer mon départ
Mercredi, 16h38. Au bureau, l’idée de devoir affronter les transports en commun après cette journée harassante me terrifie et m’épuise
Mercredi, 16h40. Au bureau, je ferme toute les fenêtres de mon ordinateurs, en disant dans ma tête ‘au revoir Word’, ‘au revoir Excel’
Mercredi, 16h45. Au bureau, je regarde la trotteuse de ma montre en l’encouragement pour qu’elle avance plus vite, ça ne fonctionne pas du tout
Mercredi, 16h52. Au bureau, le ‘bon bah je vais y aller’ que je lance laisse l’openspace de marbre, je pense que c’est dû à ma voix qui porte peu
Mercredi, 16h59. Au bureau, ultime effort de la journée, et le plus plaisant finalement : cliquer sur « démarrer arrêter »
Mercredi, 17h10. Sur le quai du RER C se jeter sous le métro est il me semble la meilleure façon de conclure cette bonne journée.
Mercredi, 17h11. Sous le RER, je suis bien, enfin.

Extension du domaine du yaourt

Le 15 octobre 2014 — par sy!
dans la catégorie A Ranger

— Et sinon tu as prévu quelque chose pour ce week-end ?
— Normalement je vais rester à la maison, manger des yaourts. J’ai plein de yaourts à manger et ça ne se garde pas trop longtemps. Enfin si, normalement c’est au moins trois semaines, mais c’est surtout que je n’ai pas confiance dans le respect de la chaîne du froid chez Franprix. Et comme je les ai achetés chez Franprix… En fait je n’ai confiance en rien chez Franprix, la chaine du froid, la qualité des produits, les prix affichés ne sont jamais les prix que tu paies et le rendu de monnaie c’est n’importe, mais bon. J’ai un Franprix en face de chez moi donc bon, c’est plus simple… D’ailleurs c’est à cause de Franprix que j’ai acheté tant de yaourt, je crois que c’était une bêtise, j’ai pris un pack de seize au lieu d’un pack de douze, je n’ai pas fait attention, je pensais à autre chose sans doute, ça me semblait bien un peu plus lourd mais c’est tout. Ça fait beaucoup seize yaourts quand même, douze ça va je peux m’en sortir, mais seize c’est trop pour moi. Qui achète seize yaourts ? Quoique si tu en manges trois par jour ça fait une petite semaine, mais personne ne mange trois fois par jour chez lui toute une semaine, à moins que tu ne sois chômeur, là oui ça peut arriver. Mais bon se taper des yaourts, trois fois par jour même quand tu es chômeur tu n’as pas mérité ça… Bon après le yaourt c’est un peu comme les pâtes, tu peux changer d’accompagnement si tu te lasses. Mais bon ça ne nourrit pas vraiment non plus aussi bien que les pâtes. Punaise, tu es chômeur, tu ne manges que des pâtes et des yaourts ça ne doit pas aider pour le moral… C’est pour ça que moi je fais souvent du riz plutôt, le riz ça fait pâtes de riche, c’est moins déprimant. Le blé, le boulgour c’est pas mal aussi mais ça fait snob je trouve, et quand il m’arrive d’en manger dans mon bol le soir devant la télé j’ai l’impression de manger des graines. En fait c’est surtout que je ne sais pas bien le cuisiner je crois, et puis de toute façon je préfère le riz ou les pâtes, surtout les pâtes en fait, tu vois un bon repas parfait c’est pâtes au beurre et un yaourt au dessert. Enfin le yaourt ce n’est pas vraiment un dessert, c’est un laitage, tu peux manger un fruit après un yaourt, surtout si tu ne le manges pas sucré. Moi je ne le mange pas sucré, y’a que le café que je bois sucré, d’ailleurs il faut que j’en achète je n’en ai plus, du café pas du sucre. Tiens, je vais faire ça finalement ce week-end, je vais aller faire un tour au Franprix acheter du café et je prendrai peut être une Fraich’up de Buitoni, tu sais les pizzas congelées qui gonflent dans ton four, c’est le week-end après tout autant en profiter et se faire plaisir…
— …
— Enfin voilà pour mon week-end…

Cookie face

Le 07 août 2014 — par sy!
dans la catégorie Dialogue

— J’ai apporté des cookies. bon ils n’ont pas une bonne tête mais c’est du fait maison hein !
— C’est comme moi
— Ho tu as fait des cookies également ?
— Non, moi aussi je suis fait maison et j’ai une mauvaise tête…

Et Voilà.

Le 17 mai 2014 — par sy!
dans la catégorie A Ranger

10-ans

 

De la difficulté d’obtenir des réponses

Le 12 avril 2014 — par sy!
dans la catégorie Dialogue

— …
— Non, mais… Sylvain mais tu es combien dans ta tête…
— C’est une bonne question, attends je demande:

(moi) Excusez moi, nous sommes combien là dedans ? on peut se compter s’il vous plait ?
(tous) TA GUEULE !!!!
(moi) Mais comment vous me parlez, un peu de respect ! je suis le vrai moi quand même !
(une voix dans ma tête) Ha non le vrai moi c’est moi, toi tu es celui qui nous représente rien à voir…
(une autre voix) Et en plus on t’a même pas élu, ha bravo le démocrate ! Dictateur ! Salaud ! Putschiste !
(tous parlent en même temps)
(moi) Bon quand vous aurez fini de vous disputez vous m’appelez…

— Bon je ne sais pas combien je suis dans ma tête en fait… Disons que je pense être dans la moyenne, environ cinq ou vingt…
— …
— Excuse moi, je n’entends rien à ce que tu dis parce que tout le monde parle en même temps, ils se disputent pour savoir qui étaient là le premier…
— …
— HO ! On se calme ! Sinon je vais voir un psy pour vous faire sortir !
— …
— Bon c’est mieux…
Donc tu ne m’as pas répondu, tu voudrais que notre histoire passe un palier supplémentaire ? Je ne vais pas le cacher tu me plais beaucoup et j’aimerai aller plus loin que ‘juste ami’…
— Ecoute je vais réfléchir, ce n’est pas un ‘non’, ce n’est pas un ‘oui’, même pas un ‘peut-être’…
Je te donne ma réponse d’ici un à deux ans, mais ça risque quand même d’être ‘même pas en rêve’…
— Pas de soucis, je suis patient, prends ton temps pour la réponse, c’est cool en tout cas !
— Oui… On va dire ça..

Les barres sur les t.

Le 16 mars 2014 — par sy!
dans la catégorie Mon avis m'intéresse

Sérieusement !
Faut arrêter avec ces histoires de surveillance généralisée par les méchants de la Nsa sur internet qui veulent tout savoir de votre correspondance avec votre tante Monique et votre tonton Francis, parce que les américains ils sont comme ça, ils veullent tout savoir c’est connu !
Nous entendons à ce sujet tout et surtout n’importe quoi…
Heureusement la série NCIS (épisode neuf de la saison onze : Gut Check), remet les pendules à l’heure et les points sur les i, loin des allégations de quelques hurluberlus complotistes et paranoïaques qui pensent que l’homme n’a jamais marché sur la lune le onze septembre, elle livre une analyse juste de la situation. Bravo aux scénaristes, ses combattants de la liberté de l’ombre !

nc01

nc02

nc03

nc04

nc05

nc07

nc08

nc09

nc10

nc11

nc12

nc13

Rep a sa Edward Snowden !
De plus je vous rappelle que si on vous écoute

  • c’est pour respecter la loi
  • c’est pour votre bien
  • si vous n’avez rien à cacher où est le probleme ?
  • le secret et la vie privée sont des vieilles idées dont il faut s’affranchir
  • si une série telle que NCIS le dit c’est forcement vrai !

High Fidelity (And Nick Forever).

Le 25 février 2014 — par sy!
dans la catégorie Mon avis m'intéresse, Play It Loud

Je ne suis pas fan des chaines habituellement, encore moins quand elles émanent de Facebook, mais quand la chaine consiste en une liste avec de la musique, c’est difficile de ne pas répondre…
Donc un ami me demande je cite la liste des 10 albums que j’ai du le plus embarquer, ou dont je pense ne pas me lasser, dans mon baladeur numérique… Ceux aussi qui m’ont mis une claque lors de leur découverte…
Comme il y a longtemps que je n’avais pas joué à ce jeu qui a pourtant occupé des soirées entieres (lister des albums/morceaux)* Je m’y suis plié volontiers….
Alors pour que l’exercice soit amusant il faut évidemment le faire le plus rapidement possible, sans trop réfléchir… Attention ce n’est surtout pas un classement, c’est juste dix putains de bon disques que je love avec mon petit cœur qui bat au rythme de la musique qui est un cri qui vient de l’intérieur !

Montages

Belle and Sebastien – Tigermilk
Neil Young – After the Gold Rush
Jean Louis Murat – Mustango
Florent Marchet – Rio Baril
Saint Etienne – Good Humor
Arnaud Fleurent Didier – Portrait du Jeune Homme en Artiste
Michel Legrand – Les Demoiselles de Rochefort
Super Furry Animals – Phantom Power
Lightspeed Champion – Falling Off The Lavender Bridge
Erik Arnaud – L’Armure

Quelques remarques :
1. Je pourrais faire une seconde liste qui serait la liste de 10 albums que j’ai honteusement oublié dans la liste des 10 albums que j’ai du le plus embarquer, ou dont je pense ne pas me lasser, dans mon baladeur numérique… et ainsi de suite, mais les oublis font partie du jeu et du plaisir, et permettent de recevoir quelques commentaires bien sentis :

« Ho la honte tu n’as pas mis Beach Boy » D.B.
« T’as vraiment des gouts de merde pas un disque de Hip-Hop » D.G.
« Que tu es Mainstream et pro-chanson française cela en est dégoutant » A.P.

2. Aucun de ses disques n’est postérieur à 2010… Je ne suis plus de mon époque musicalement parlant, je crois. J’avoue qu’il n’y a plus grand chose dans les nouveautés qui me bouleversent, me surprennent. Il y a quelques disques que j’aime bien, même beaucoup, mais ce n’est plus pareil, comme dirait Holden, en général les nouveautés et des buzz me font soupirer, voir simplement chier ou au mieux me tire un lapidaire « Mouais, c’est pas mal ».
Tout est pas mal, rien n’est génial.
Je sais, je deviens un vieux con et je vous emmerde, comme dirait Katerine.

3. Avec les nouvelles habitudes et les nouveaux moyens de « consommer » la musique (argh que c’est laid) je ne suis pas certain que la notion album est encore vraiment du sens, c’est dommage tant certains disques s’écoutent comme une œuvre à part entiere avec une début, un milieu et une fin et pas comme une succession de singles (enfin 4 singles + 6 chansons de remplissage). Je pense faire partie de la dernière génération de gens pour qui l’album avec sa pochette, son graphisme, ses notes de pochette… est important. Peut être que le retour du vinyle va changer la donne, mais je n’y crois pas vraiment. Ce retour est une petite vague pour des hipsters qui aiment à proclamer « Non mais tu vois quand t’aimes vraiment la musique, tu vois, tu ne peux que l’écouter sur vinyle, là tu vois la différence tu vois ! », je vois grave je suis comme ça aussi…

4. Putain j’ai oublié François de Roubaix !

5. Bordel j’ai oublié…. Argh !

*Il y avait aussi un petit jeu aussi qui était assez amusant à base de Morceaux aléatoires.

_________________________________________
Bonus : Il n’y a pas que moi qui aime faire des listes de disques : Death Before Silence: Ed Harcourt’s Favourite Albums

Love Is In The Air

Le 17 février 2014 — par sy!
dans la catégorie Dialogue

— Chérie… Il faut que je te dise quelque chose… Je… J’ai fait quelque chose de mal…
— Quoi tu m’as trompé c’est ça ? J’en étais certaine, je le sentais, mais connard comment tu as pu me faire ça ! T’es qu’un porc qui sort sa queue pour la moindre pouffiasse !!!
— Mais non non non ! En fait, je voulais dire : j’ai mal fait quelque chose…
— Ha oui, je me disais aussi… Rassure toi, je sais que tu fais mal les choses, regarde les étagères et je ne te parle même pas de comment tu fais l’amour…
— En fait… J’ai juste fait trop cuire les pâtes…
— Ecoute, tu n’es même pas capable de me tromper alors comment tu veux réussir les pâtes mon pauvre garçon…

Boys Don’t Cry.

Le 09 février 2014 — par sy!
dans la catégorie A Ranger

Que les choses soient claires : les garçons ne pleurent pas.
lotus-polaparce qu’ils sont forts, parce qu’il sont fiers
et parce qu’ils se veulent forts et fiers
(Et fondre comme des glaçons au fond de leur verre © E.D.)
donc ils ne pleurent pas
parce que ce sont des garçons
il va sans dire…
Et il va sans dire également que je suis un garçon,
les garçons ne pleurent pas,
donc je ne pleure pas.
Vous dites sophisme
je dis évidence,
je dis aussi que vous jouez sur les mots pour le plaisir de chicaner.
Je reprends :
Je ne pleure pas et on en parle plus.
Et pourtant parce que je n’aime rien tant que me contredire voici une liste en quelques exemples, nous allons dire ‘une liste non exhaustive’, de mes dernières petites poussées lacrymales :

  • ‘Doomsday’ c’est à dire pour être clair, simple et didactique : le treizième et dernier épisode de la deuxième saison de la deuxième série de la série télévisée de science-fiction britannique créée par Sydney Newman et Donald Wilson et diffusée depuis le 23 novembre 1963 sur BBC One (donc l’épisode 13×02 de Doctor Who (2005)) je l’ai vu dix fois, et dix fois ce fut le même résultat : des larmes.
    Ce n’est pas le seul épisode qui me provoque des pleurs, mais celui-ci, rien qu’en y pensant je me sens déjà triste.
  • Quand elle m’a quitté, c’est arrivé une fois et ce fût une fois de trop et il n’y eu qu’un résultat : des larmes.
  • La première fois où j’ai entendu ça :

    parce que… dois-je vraiment expliquer ? Parce que je suis un mauvais vivant, parce que je n’ai pas de bras, parce que c’est la voix du vent, parce que j’aurai bien des choses à dire, parce que j’avance encore, parce que je suis un psycho killer, parce que la nuit nous appartient, parce que sans amour il n’y a rien… Et que quelqu’un le dit mieux que je ne pourrai le dire et qu’il a pris mes mots et que résultat j’en suis fier et que oui ça me touche aux larmes
  • Un soir dans mon lit, en pensant à l’âge que j’ai et à tout ce que j’ai à assumé
  • Un autre soir dans le même lit pour des choses que je ne peux pas dire ici
    (ce n’est pas forcement vrai, mais j’aime l’idée que quelqu’un va se dire « qu’est ce qu’il a voulu dire, que c’est il passé ? », et qu’il va imaginer le pire, et que j’aime bien le pire)
  • parce que je serai plus seul un jour que je ne le suis déjà
  • Parce qu’amour n’est pas querelle

Des petits exemples de choses qui n’existent pas…
puisque je ne pleure pas
puisque je vous le dis que je ne pleure jamais.

1/14912345...234669...Last